5 juin 2015

Le Bleu est une couleur chaude, Julie Maroh

                A une semaine du référendum pour le mariage gay en Irlande, (les Irlandais ont eux aussi dit Oui à l’Amour et à l’égalité), il me revient le titre d’une bande dessinée dont je ne vous ai pas encore parlé. Oh horreur ! Car il s’agit d’une de mes bandes dessinées favorites ! Le titre de cette merveille est Le bleu est une couleur chaude, écrite de Julie Maroh. L’histoire aborde la découverte de l’homosexualité que ce soit d’un point de vue moral (acceptation de l’amour, de la différence, découverte de soi) que d’un point de vue physique (découverte de la sexualité, du rejet des autres).

                Cette bande dessinée, toute en douceur, joue sur la suggestion toujours sous cette double perspective morale et physique. L’aquarelle bleutée se mêle au trait plus dur de l’encre. La vie de Clémentine est toute de noir et blanc avant l’apparition d’Emma. Mais avec le bleu des cheveux de la jeune fille, les couleurs s’adoucissent pour faire entrer la tendresse. Nous pouvons également y voir la volonté d’apporter une troisième couleur dans un monde trop manichéen. Ce qui m’a particulièrement plu dans cet album : cette tendresse et la suggestion douce, sans pour autant tomber dans une pudeur fautive. Les choses sont transmises dans la simplicité, le message est simple : l’amour est simple, il suffit de l’accepter. Alors quelle fut ma déception face à l’adaptation cinématographique intitulée La Vie d'Adèle : il n’y a rien de simple, la suggestion fait place au spectacle complet de l‘acte sexuel mais également des sentiments des personnages. Une vraie déception. Alors, si vous souhaitez découvrir cette très belle histoire, lisez la bande dessinée =)


Le scénario et la narration possèdent également de grandes qualités. Julie Maroh fait voyager son lecteur à travers le temps, brisant la narration linéaire qui représente un des défauts majeurs de nombreuses bandes dessinées. Cette BD se lit comme un roman du point de vue de la narration mais apporte un atout avec le dessin absolument magnifique. 


Le Bleu est une couleur chaude, Julie Maroh, Glénat,
Mars 2010, 17,50

2 commentaires:

Corentin Doual a dit…

Du noir, du blanc et...du bleu ! Belle façon de contrebalancer le manichéisme malheureusement trop présent et se retrouvant parfois dans des maximes telles que "un papa une maman".

Et oui on peut être une maman et une maman et avoir une fille habillée en bleu !! (Voui c'est possible !)

Belle façon également de resituer l'amour et tout ce qui va avec, le point de vue "ado" peut paraître cliché aux premières pages mais s'estompe en quelques phylactères, l'absence de frontière nous permet de s'évader et ressentir au rythme des pages. En bref, une oeuvre à recommander à tous et à toutes !!

Florine a dit…

Cette BD semble magnifique .... ( je ne crois pas l'avoir déjà lue , je m'en souviendrais ! )

J'espère trouver quelqu'un qui me la prêtera ...