5 août 2015

TAG Mes habitudes de lecture


Après avoir été taggée par Marianne de Fil en critique, je réponds à ses quelques questions sur mes habitudes de lectures.

1) Est-ce que tu as un endroit préféré pour lire ? 

N’importe où ! Même dans les endroits les plus étranges (une aire d’autoroute, dans un bar, dans mon bain, en faisant la cuisine). Bref, pas de restrictions à ma passion ! un peu comme 
Jakub Pavlosky, un jeune slovaque, qui, pour sensibiliser à la lecture a pris des photos de lui en train de lire dans des endroits insolites. 
2) Marque page ou n'importe quel morceau de papier ?

J’aime beaucoup les marque-pages. J’en ai plusieurs pour les différents livres que je lis. Les nouveaux marque-pages aimantés sont pour moi les meilleurs : ils n’abîment pas les livres et tiennent très bien au sein des pages. C’est particulièrement pratique pour quelqu’un comme moi qui embarque un livre dans tous mes déplacements. Mais si je n’en ai pas sous la main, un bout de papier déchiré fait très bien l’affa
ire.

3)Est-ce que tu peux arrêter de lire n'importe où ou attends tu la fin du chapitre ?

Si besoin, je peux m’arrêter n’importe où. Mais quand je n’ai rien qui m’oblige à m’arrêter (l’eau qui déborde de la casserole, l’arrêt de bus que je viens de rater, etc.) j’arrête la lecture à la fin d’un paragraphe ou d’un chapitre. Cela me donne un objectif à ne pas dépasser, sinon je n’arriverais jamais à suspendre ma lecture.

4)Est-ce que tu manges ou bois quand tu lis ?

Je mange rarement quand je lis. C’est compliqué de faire les deux. Et j’ai du mal à apprécier, à déguster le repas et la lecture en même temps. A contrario, je bois souvent quand je lis : thé vert à la menthe chaud, ou glacé, selon le temps. Et quand il fait vraiment froid, un bon chocolat chaud est toujours le bienvenu.
5)Multi-tâches, musique ou télévision en lisant ?

La télévision, sûrement pas ! Il est beaucoup trop difficile de se concentrer. Et dans le combat entre un bon livre et une débilité télévisuelle, le choix ne se fait pas attendre !

La musique possède un rôle important dans mon processus de lecture. Elle permet de me concentrer sur ce que je suis en train de lire. Elle doit être adaptée à la lecture en cours.En outre, la musique joue un rôle particulier dans ma lecture des classiques. Etant en Master 2 Lettres Modernes Recherche, je suis très souvent confrontée à ce type de lecture, malgré ma spécialisation en littérature contemporaine.
Pour exemple : je suis actuellement en pleine lecture de Diderot sur la question du matérialisme du XVIIIe siècle. A cette époque éclate la Querelles des Bouffons (1752-1754) qui opposent les partisans de l’opéra français et ceux de l’opéra italiens (opera buffa). Pour pouvoir m’immerger complètement, pendant ma lecture, j’écoute l’opéra italien de cette époque, Diderot s’étant prononcé en faveur de l’opéra italien contre l’opéra français, en exceptant la musique de Rameau.


Autre exemple pour la littérature contemporaine : pendant ma lecture du roman de Kerry Hudson, j’ai écouté les Ramones et les Sex Pistols.



6) Un livre à la fois ou plusieurs ?

Comme Marianne de Fil en critique, je n’ai pas de règle (comme globalement dans toutes les questions). Mais le plus souvent, je lis plusieurs livres en même temps par nécessité : des lectures de loisirs et des lectures professionnelles.

7)Lire à la maison ou ailleurs ?

Partout où je suis capable de me concentrer. Et comme avec un bon casque et de la bonne musique, je peux être concentrée n’importe où, les possibilités sont vastes. Donc pas de règles sur cette question !
8)A voix haute ou dans sa tête ?

Pas de règle ! Et oui encore. Comme pour Marianne, je suis une anarchiste de la lecture. Globalement, je lis silencieusement. Mais lorsque la fatigue est importante, je peux me décider à lire à voix haute. Pour moi, certains genres ne peuvent être lus qu’à voix haute pour appréhender au mieux la musicalité de la langue ou les subtilités de tons. C’est le cas pour le théâtre ou la poésie. De même, je m’oblige à lire à voix haute les ouvrages de critique littéraire et cela pour la mémoire. Comme on nous le dit souvent durant nos études, il faut être confronté 7 fois à une information pour la retenir : la lecture à voix haute me permet d’être confrontée déjà deux fois à l’information : une fois lors de la lecture visuelle et une autre lors de la lecture orale. Je ne sais pas si c’est très clair…
9)Est-ce qu'il t'arrive de sauter des pages ou de jeter un oeil un peu plus loin dans le livre ? 

JAMAIS. Ou par nécessité. Ou par curiosité. Bon d’accord, de temps en temps. =)
10) Casser la tranche ou la garder intacte ?

La plupart du temps, j’essaie de laisser le livre dans le meilleur état possible. Mais c’est difficile pour une lectrice baroudeuse. Malheureusement, mes livres d’études sont souvent en très mauvais état, mais ce qui est le signe que je m’approprie vraiment le livre.
11)Est-ce que tu écris dans tes livres ?

Oui, très souvent. Que ce soit pour me rappeler certaines citations ou pour des remarques. Et cela est valable dans mes lectures personnelles ou mes lectures professionnelles. Rares sont mes livres qui ne soient pas dotés d’annotations. Mon malheureux cerveau ne s’arrête jamais et il a toujours besoin de faire des liens entre le présent (la lecture) et des réflexions intérieures (plus ou moins profondes =)).


Merci pour ton Tag Marianne. J’ai beaucoup aimé l’expression « anarchiste de la lecture ». Cela image parfaitement pour moi la liberté que constitue la lecture. Contrairement aux idées reçues, la lecture n’est pas une activité réglementée. Nous avons toutes les libertés dans la lecture : abandonner un livre, sauter un chapitre, s’arrêter puis reprendre plusieurs mois plus tard. Personne ne doit nous dicter notre façon de lire.


Je ne connais malheureusement pas beaucoup d’autres bloggeuses, mais si vous voulez partager vos habitudes de lectures, n’hésitez pas ! Et mettez le lien en commentaire, je suis curieuse ! 

Et un lien vers le blog De Fil en Critique, que j'apprécie beaucoup : http://defilencritique.blogspot.fr/ 

3 commentaires:

Marianne De fil en critique a dit…

Je n'aurais jamais pensé que nous avions autant de points communs (même après avoir été prévenue :). J'ai trouvé que le livre de Daniel Pennac "Comme un roman" illustrait bien la liberté du lecteur.

Julie Raulet a dit…

Je ne l'ai pas encore lu. Mais il est dans la liste de mes futurs achats. J'aime beaucoup Pennac, autant dans ses livres léger comme la série Malaussène mais aussi pour ses livres plus graves comme Journal d'un corps, dont la version illustrée est absolument magnifique. Donc, je vais m'empresser de mettre Comme un roman en haut de la liste !

Marianne De fil en critique a dit…

Et moi journal d'un corps en version illustrée !